Les projecteurs


Les qualités du vidéoprojecteur

Si vous souhaitez acheter un projecteur pour votre home-cinéma il doit être équipé de matrice LCD ou DLP avec une résolution native Full HD (1080 x 1920 px) au format 16/9 afin de profiter au maximum de toutes vos vidéos. Si vous venez de gagner au loto vous pouvez choisir un projecteur 4K vous serez prêt pour l’avenir ! (le format 2K est trop proche du Full HD pour justifier une véritable différence de prix, pour en savoir plus lisez la page Formats)


La luminosité est déterminante, avec un écran de moins de 2m de base, dans un salon aux murs clairs plongé dans l’obscurité complète, une luminosité de 800 à 1000 Lumens est tout à fait suffisante. Ensuite, plus votre salle est claire pendant la projection et plus votre écran est grand, plus il faudra de puissance, vous trouverez toutes les explications techniques à la page Lumière.


Le taux de contraste détermine la capacité théorique du projecteur à afficher les nuances des couleurs les plus sombres, mais un taux de contraste élevé ne montrera ses vrais performances que dans l’obscurité totale d’une pièce aux murs sombres qui absorbent la lumière provenant de l’écran.


Un vidéoprojecteur chauffe, et dispose donc de ventilateurs de refroidissement plus ou moins bruyants. Ce niveau de bruit est indiqué par le fabricant et s'exprime en décibels à une distance précise (dB/m). En dessous de 30dB/1m le bruit de fonctionnement est peu audible, la plupart des projecteurs disposent du mode économique qui  réduit la puissance de la lampe afin d'augmenter sa durée de vie, ce qui permet aussi de réduire le bruit de ventilation.


La connectique du vidéoprojecteur doit au moins permettre d’utiliser des connections aux formats YUV, RVB, HDMI, et DVI pour assurer le branchement de toutes les sources possibles,

 

Il est aussi important d’avoir un menu relativement simple pour les réglages, ce menu doit absolument donner accès au réglage indépendant des couleurs RVB et a un réglage de Gama (correction de la courbe de luminescence). Toujours pour les réglages, une correction de trapèze purement optique (avec une mollette) garantie une bonne géométrie de l’image sans nécessiter de calculs supplémentaires.



les principales technologies en présences

tri_lcd_1.gif

Tri-LCD

Ici la lumière est décomposée dans les trois couleurs primaires par des miroirs et de filtres, chaque faisceau traverse un panneau LCD, puis les trois faisceaux sont recomposés à l'aide d'un prisme. Dans ce cas chaque pixel peut prendre toutes les nuances de couleur

dlp01.gif

DLP

Ici il s'agir d'un circuit intégré couvert de milliers de petits miroirs dont l'inclinaison est commandé par un signal électrique. Chaque image est crée en modifiant la durée pendant laquelle la position chaque miroir permet de réfléchir ou non la lumière en direction de l'objectif. La roue de codage filtre la lumière et il faut donc produire très rapidement une image pour chacune des trois couleurs primaires pour faire apparaître une image en couleurs.

Tri-LCD réflectif

En adaptant la technologie du LCD à des panneaux réflectif, il est possible d'augmenter le rendement du système est de travailler avec des puissances lumineuses plus importante


Le tri-DLP utilise pour le cinéma numérique fonctionne exactement sur le même principe


 
Le procédé le plus ancien, le Tri-tubes était longtemps le plus performant, mais aussi le plus cher. Depuis les autres techniques ont progressées, il n'y a pas si longtemps le DLP semblait pouvoir détrôner touts les autres projecteurs, et c'est avec raison que des systèmes Tri-DLP avec des résolutions de 2160 x 4096 pixels  ont été conçu pour le cinéma numérique professionnel. Mais depuis peu de nouveaux projecteurs Tri-LCD réflectifs ou pas montrent que les différences de qualités s'amenuisent de plus en plus.

 

Source de lumière LED

Depuis toujours la source de lumière était une lampe haute pression qui donne une lumière très blanche et beaucoup de chaleur, La durée de vie de ce type de lampe varie de 2000 à 3000 heures et leur vieillissement entraîne un décalage des couleurs qui produit des images verdâtres.


Mais la révolution est en court, la lampe de forte puissance  disparaitra au profit des LED à haut rendement (un peu comme pour les écrans plats), ces LED possèdent de nombreux avantages mais aussi quelques inconvénients.


Tout d'abord du point du vue écologique les LED de qualité ont un rendement dépassant celui des lampes a basse consommation et économisent le courant, Pour la même raison, elles chauffent nettement moins, ce qui permet de concevoir des vidéo projecteurs plus silencieux. Leur durée de vie varie de 20 000 à 30 000 heures ce qui est probablement plus que celle du projecteur (plus de 15 ans pour 5 heures de vidéo par jour).


Les LED peuvent être utilisées avec toutes les versions des technologies DLP ou LCD. En prime avec 3 LED (ou 3 groupes de LED) ont peu avoir 3 sources ayant chacune une couleur primaire sans utiliser de filtre chromatiques ni roue codeuse, la quantité exacte de lumière et sa couleur précise peuvent être ajustés image par image, ce qui apportera aux projecteurs une plus grande qualité du rendu des couleurs et du contraste.


Pour finir, tous ces avantages permettent d'avoir des appareils plus compacts et encore plus silencieux que ce qui se fait habituellement. C'est d'ailleurs grâce à ce type de lampe que les pico projecteurs ont fait leur apparition sur le marché.


Le revers de la médaille un prix plus élevé pour les modèles suffisamment lumineux. Mais cette technologie d'éclairage progresse a vue d’œil et les performances comme le prix devraient rapidement s'améliorer.


Projecteur%20LED%20DLP.jpg

Principe du projecteur LED + DLP


 Projecteur%20LED%20LCD.jpg

Principe du projecteur LED + LCD

 

         


 Retour a l'acceuil